Faites Erreur Docteur !

 
J’ai regardé, ce soir, aux actualités, cette malheureuse affaire de cette femme, victime d’un cancer au sein, qui a été amputée du sein droit au lieu du sein gauche. (Ou l’inverse). Ce n’est, hélas, pas la première bévue du même genre, et pour ma part, j’aimerai vous raconter une petite histoire dont je fus témoin pendant mon service militaire.
Comme vous le savez, du temps où la conscription faisait de chaque garçon, soit une viande à canon, soit un assassin potentiel, voire les deux en même temps, nos jeunes volontaires d’office étaient soumis à une visite médicale d’incorporation lorsque le clairon sonnait pour eux l’heure de servir avec honneur et fidélité le drapeau français et la mère patrie par la même occasion.
Mon tour vint, comme tout un chacun, d’autant qu’à cette époque, tout militant de gauche se devait de se soumettre à cette obligation, afin d’éviter la création d’une armée de métier, forcément fascisante dans nos esprits de soixante-huitards à peine sortis des lycées et des universités que nous occupions en attendant le  grand soir, celui ou nous devions pendre le dernier curé avec les tripes du dernier flic. (Où allions nous chercher tout ça ?)
En tant d’infirmier tout nouvellement diplômé, je me retrouvais très logiquement affecté à l’infirmerie, (ben oui, des fois les militaires nous surprennent). Et bien entendu, tous les deux mois, à l’arrivée d’un nouveau contingent, je participais à la visite médicale d’incorporation des nouvelles recrues.
C’est ainsi, qu’un beau jour, alors que j’assistai le médecin aspirant (un appelé lui aussi), nous vîmes arriver, parmi tant d’autres, un gars du Jura, avec un gros dossier sous le bras.
« Ben, voilà, je voudrai être réformé, j’ai une jambe plus courte que l’autre ».
« Effectivement, vous boitez, mais comment se fait-il que vous n’ayez pas de talonnette pour compenser votre handicap ? » demanda l’aspirant.
« J’ai des chaussures orthopédiques, mais, ça n’a rien arrangé, au contraire »
« Bien, on va voir ça »
Le toubib fait allonger le gars sur la table de consultation, sort un mètre de couturière, constate un écart de deux centimètres, et après avoir lu le dossier médical que le type avait amené, il commence à rédiger un rapport justifiant une demande de réforme, en commentant à voix haute ses écrits.
« L’examen etc. etc. etc. …….nous avons constaté que le membre inférieur droit était plus court de deux centimètres que le membre inférieur gauche » (je résume bien sur !)
« Je m’excuse mon lieutenant (là c’est moi, qui parle, je me demande pourquoi je le précise, je suis sur que vous m’aviez reconnu à mon accent), je m’excuse mais vous vous trompez, c’est l’inverse »
« Comment ça, l’inverse ? »
« Je vous ai observé, vous avez dit 98 cm pour  la jambe droite et 96 pour la gauche »
« Ce n’est pas possible, j’ai son dossier sous les yeux et même les ordonnances pour les chaussures orthopédiques, c’est toi qui te trompe »
« Je suis sûr de moi »
« On va bien voir, je vais remesurer »
Et voilà, depuis quatre ans notre brave jurassien portait sa talonnette du mauvais coté, ce qui avait aggravé sa claudication et entraîné une déformation de la hanche. Pendant quatre ans, les médecins successifs, avaient reproduit, à la vue du dossier, l’erreur commise par le premier d’entre eux.
 Ajouter à cela, que le gars n’était pas très fute fute………………….On l’a quand même réformé. !!!!!



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement