Fracassant silence

 
La semaine dernière, une certaine animation a fait frissonner un blog Uzètiens au sujet de la Communauté de Communes de l’Uzège, animation à laquelle j’ai pris part en éditant un commentaire qui fut repris par le modérateur du blog comme une note. C’est certain, que comme à mon habitude, je n’y ai pas été avec le dos de la cuillère, mais, c’est le privilège de ceux qui ont décidé de se situer au dessus de la mêlée, car, comme je l’ai déjà écrit sur mon blog : « Dans le passé, je me suis mis à la disposition des idées des autres, parce que, constatant que j’en partageais quelques unes avec eux, je croyais devoir défendre toutes les leurs. En quelques décennies de vie politique, j’en ai vu se retourner des vestes, j’ai du en avaler des couleuvres, j’ai du défendre l’indéfendable, cautionner l’incautionable. Je ne veux plus que mon nom soit associé à telle ou telle cause, à telle ou telle personne, à tel ou tel parti. Je ne veux plus m’aligner sur ceux qui prétendent savoir et qui nous manipulent et trahissent les valeurs qu’ils défendaient, (ou prétendaient défendre). »
Dans mon intervention, j’expliquai que Jean-Luc CHAPON était en train de mener en bateau l’opposition, et que cela était sa façon de lui valoir « un chien de sa chienne » après les démêlés que l’on connaît et sa non élection à la présidence de la CCU. Cela m’a valu des répliques toutes aussi virulentes que mon écrit, un monsieur dont je ne connais que le prénom, prétendant que j’y connaissais rien à la politique en général, et à celle d’Uzès en particulier, m’affirmant que le maire était fini, et bien d’autres petites choses auxquelles j’ai répondu dans un autre écrit sur mon site. Ce jeune homme (je suppose qu’il est jeune), tout comme moi dans le passé a certainement trop écouté les saintes paroles de ceux qui infailliblement depuis plus de quinze ans se trompent dans leur stratégies, leur analyses politiques et leur prévisions sur Uzès avec le désastreux résultat que l’on sait. Peut-être que s’il avait pratiqué CHAPON de très près et l’avoir affronté directement comme je l’ai fait pendant douze ans, aurait-il été plus prudent dans ses propos, car la politique, même uzètienne ça s’apprend avec l’expérience, quant à l’art de l’analyse ça ne se décrète pas, j’ai la prétention d’affirmer que je ne me suis pas beaucoup tromper jusqu’à présent. En Mars, j’avais donné CHAPON élu dès le premier tour, et classé Uzès citoyenne en second devant Uzès en mouvement. Ma seule surprise fut le score de Marie Ange que je voyais deux ou trois points en dessous. Je dois dire, qu’à l’écoute des électeurs sympathisants socialistes, il n’était pas difficile de prévoir que nombre d’entre eux (et pas des moindres) voteraient UC pour que la liste UEM n’arrive pas en seconde position.
Ces petites précisions ne sont pourtant l’objet principal de cet écrit.
Le républicain d’Uzès de cette semaine  a consacré plusieurs colonnes au problème de CCU, pourtant ce sont deux petites lignes qui m’ont interpellé « Mais Jean-Luc CHAPON aurait confié en aparté que son éventuel souhait de rejoindre l’agglomération de Nîmes serait un coup de bluff »
Ainsi il se pourrait que j’ai raison, je le souhaite même, dans l’intérêt de l’Uzège, mais je ne m’en réjouie pas, toutes les surprises même les plus mauvaise sont encore possibles. On peut penser que dans un premier temps, par dépit, il ait voulu vraiment rallier l’agglo, puis devant les difficultés techniques et juridiques, il soit revenu à la raison. J’espère cependant que se soit la spécificité du pays uzégeois qui ait motivé cet éventuel recul.
Ce qui surprend par contre, c’est le silence assourdissant voir fracassant de l’opposition, bientôt quatre jours que cet entre filet est paru, et pas la moindre réaction. Il est vrai que les petites escarmouches qui se sont produites cette semaine entre les partisans des deux principales listes d’opposants sur « Vivre à Uzès » ont du également refroidir les ardeurs. Uzès n’est pas guérie, on peut se demander si les divergences de projets, voir d’idéologie entre l’UC et UEM ne sont pas conciliables.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement