Mon arrière, arrière grand père le voyeux !!!!!


Mon arrière, arrière, arrière etc. grand père, enfin, celui qui vivait au 18ème siècle sous Louis le quinzième était VOYEUR !!!!
Tu parles d’une découverte ! La honte s’est abattue sur moi, d’un seul coup ! Qu’il soit voyeur, passe encore, mais qu’il le dise et que cela soit noté sur l’acte de naissance de son propre fils, c’est fort de Roquefort. Sûr que c’est un coup du curé qui a rempli le registre paroissial. Il avait dû entendre le Papet en confession, et n’avait pas trouvé pire pénitence que de l’obliger à rendre public son petit travers, une sorte de Coming Out avant l’heure en quelque sorte.
Ou alors, y’ aurait comme qui dirait une autre explication, je dirais même que c’était une évidence, donc, je me suis mis à scruter le document des archives départementales de plus près, et bingo !!!! J’ai trouvé !!! Mon ancêtre n’était pas « voyeur », il était « VOYEUX » !!!! Non pas Joyeux !,  Voyeux !!!, et ça change tout. Du moins je le croyais, car après quelques recherches sur Google, l’épouvantable vérité me sauta au visage !!!
C’était encore pire que cela, le déshonneur le plus complet, en un seul mot :le choc !!!! Non, non, braves gens, je le confesse j’ai fait bien des bêtises, mais je n’avais pas mérité cela, car je vous l’avoue ( j’ai du mal à l’écrire tant la stupeur est grande) je vous l’avoue, le grand père, du grand père de mon grand père était  …… (Roulement de tambour) il était…..(je n’ose pas) il était……officier de police !!!!!
Mais comment a-t-il pu me faire ça à moi, qui aurait probablement été son arrière petit fils préféré parmi les petit fils de l’arrière petit fils de son fils, s’il m’avait connu.
généalogieUn flic !!!! j’ai comme ancêtre un flic !!! je ne pourrai jamais plus crier « mort aux vaches » , ni même écouter l’hécatombe du marché de Brive La gaillarde de Tonton Georges sans m’étrangler en pensant au papet du papet etc. etc. etc.
Tu vois où ça me mène de faire de la généalogie ???? Découvrir ainsi, à mon âge, qu’en criant CRS : SS en mai 68 je faisais de la peine à mon aïeul, sûr que ça  a dû le contrarier, j’espère que ce n’est pas à cause de lui que trois de ces conn……. Heu !!  de ses collègues m’ont passé à tabac, un soir, où, pour une fois, je ne leur avais rien fait.
Quoique finalement, tout bien réfléchit, du flair, il en faut pour faire une recherche sur ses ancêtres, car certaines évidences vous induisent finalement souvent en erreur. La généalogie finit par s’apparenter à une enquête policière. Par exemple, prenons le cas de Marie, mon ancêtre, la petite Marie si tu préfères.
J’ai eu bien du mal à venir jusqu’à la « gaminette », mais…… chut !!!, c’est une autre histoire, je te la raconterai la semaine prochaine, si tu es sage, bien sûr




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement