La vengeance nougatesque de l'oncle PAUL

 Je vais te révéler un scoop : « ils » ont internet dans l’au delà !!!!!  Sûr et certain, même que Feu l’oncle Paul il surfe sur le net. Parce que ce n’est pas possible autrement: la semaine dernière je t’ai raconté ses déboires avec mon cousin et mon père qui ….. (Heu, si tu ne t’en souviens pas tu n’as qu’à relire la note, je ne vais pas recommencer à zéro quand même) et ce mercredi, ne voilà –t-y pas que l’oncle, cinquante ans après sa mort, a pris sa revanche sur mon paternel. Eh oui, ça ne parait pas croyable, mais c’est comme ça.
Assied-toi que je te raconte : ce matin j’ai été rendre visite à mon père qui séjourne dans sa résidence pour personnes âgées (on dit comme ça maintenant) et comme il faisait beau, je lui ai proposé d’aller faire un tour dans le village. Nous voici donc partis, lui devant moi derrière (normal un fauteuil roulant c’est plus facile à pousser qu’à tirer) parcourant les rues de Ruoms, admirant les nombreuses boutiques fermées jusqu’à l’été prochain (Ruoms et Vallon Pont d’Arc, forment parait-il le Saint-Tropez de l’Ardèche : ma foi, s’ils le disent !)  Entre deux agences de locations de canoës, nous trouvons une terrasse de bistrot complètement vide où nous nous attablons pour déguster un thé, et là, surprise, au lieu du biscuit habituel, qu’est-ce que je vois empapilloté à coté de chacune de nos tasses ? Du nougat !!! SP_A0235.jpg
Je reste un instant incrédule devant cette coïncidence, et ça tourne au cauchemar lorsque mon père, apercevant la friandise manifeste aussitôt sa joie, et me demande de la lui déballoter . Je m’exécute sans oser lui dire que ce n’est pas très
conseillé avec un appareil dentaire. Et là, le visage narquois et rieur de l’oncle Paul est venu se juxtaposer sur celui de mon père, surtout lorsqu’il a décidé de s’approprier aussi « mon » morceau de nougat qu’il se mit à mastiquer près d’une demi heure avant d’en venir à bout.
Je peux te jurer que je n’avais pas le cœur à rire, je me disais simplement « ce n’est pas possible : j’écris une note sur ce thème la semaine dernière, et aujourd’hui, on joue le remake » et j’avais en tête le dernière phrase de mon histoire : « mon père imaginait déjà ses retrouvailles avec l’oncle Paul l’année suivante. Pensait-il qu'un jour j'interdirai à Jeanne de lui offrir des Nougats ! »
Sacré Oncle Paul, finalement, tu me feras toujours bien rire.
 
23 Novembre 2011
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement